L’évolution est un phénomène très impressionnant. Qui permet à des animaux de devenir meilleurs et mieux adaptés à leur environnement.

Au fil des millénaires, le poisson qu’est la plie (hippoglossoides platessoides) a découvert que la meilleure façon de tirer son épingle du jeu, c’était sur le fond de la mer. La plie s’est donc adaptée à son environnement, au point de s’aplatir et de prendre les couleurs du fond, quand besoin est.

Mais ce qui est franchement étonnant, c’est que le bébé plie ne naît pas plat. Aux premiers stades de son développement, la plie est un poisson comme les autres, avec un oeil de chaque côté de la tête. C’est seulement en se développant que le poisson se couchera sur son côté gauche. Ce faisant, son oeil gauche migrera et ira rejoindre son oeil droit. Mais la bouche, elle, restera verticale.

La face du côté du sol perdra aussi sa pigmentation. Elle deviendra blanche et ne pourra plus prendre les teintes de l’environnement afin de mieux se camoufler.

Dans le Saint-Laurent, on a plusieurs espèces qui représentent la famille des poissons plats. Il y a la plie canadienne, la plie grise, le flétan atlantique, la plie rouge, la limande jaune et le flétan du Groenland.Il faut examiner la bouche et les lignes latérales afin de bien distinguer toutes ces espèces les unes des autres.

Laisser un commentaire