*Pour acheter mes calendriers: https://patrickrbourgeois.com/categorie-produit/calendrier/

Dans l’estuaire du Saint-Laurent, les crabes sont omniprésents. Au cours d’une seule plongée, on est assuré d’en voir plusieurs. Parfois même des dizaines, voire des centaines.

Il y a deux espèces que l’on observe plus fréquemment. Le crabe commun (Cancer irroratus) et le crabe-araignée (Hyas araneus). Le crabe-araignée a les pattes plus longues que le crabe-commun. Et son corps est proportionnellement plus petit comparativement au crabe commun.

Crabe commun
Crabe-araignée

Les deux espèces se rencontrent sensiblement dans les mêmes environnements. Et les deux sont des opportunistes qui mangent ce qui passe à leur portée. En ce qui a trait à la reproduction, il y a une différence notable entre ces espèces. Le crabe-araignée mâle peut s’accoupler même si la femelle ne vient pas de muer. Alors que le crabe commun, lui, ne le peut pas. Il doit attendre que la femelle mue et change de carapace. La nouvelle étant molle quelque temps, c’est alors l’occasion que le mâle attendait pour se reproduire.

Mais comment fait-il, ce crabe commun mâle, pour être au bon endroit au bon moment, c’est-à-dire au moment de la mue de sa partenaire? Pas compliqué. Il la kidnappe et attend tout simplement qu’elle mue. D’un premier regard, ça peut donner l’impression d’une scène romantique alors qu’on est plutôt confronté – si nous n’avons pas peur de l’anthropomorphisme – à de la violence conjugale 😉

Couple de crabes communs

Il y a une troisième espèce de crabe que l’on peut rencontrer dans les profondeurs de l’estuaire du Saint-Laurent. C’est le crabe des neiges. C’est une espèce qui apprécie particulièrement les eaux très froides. C’est pourquoi il faut descendre en profondeur, l’été, si on veut avoir une chance de l’observer.

Par rapport à la reproduction, le crabe des neiges adopte un comportement similaire au crabe commun, c’est-à-dire qu’il kidnappe lui aussi sa femelle. Mais dans ce cas-ci, l’image ainsi créée est beaucoup plus étrange. C’est que le mâle, chez cette espèce, est beaucoup plus gros que la femelle. Lorsqu’on les voit liés ensemble, ça donne une impression de couple fortement dépareillé.

Laisser un commentaire