Quand j’ai acheté mes dryopsophus caeruleus (rainettes de White), j’ai réfléchi à ce que je pensais de la captivité pour de tels animaux. Et j’ai décidé d’y aller malgré mes réticences premières.

D’une part, parce que je me suis assuré que ces individus étaient nés en captivité. Et c’est le cas. Ces rainettes n’ont donc jamais connu la vraie nature.

L’autre raison qui m’a poussé à les prendre, c’est que si je ne l’avais pas fait, d’autres les auraient achetées. Et la plupart les gardent dans des terrarium trop petits. Avec des plantes de pastique. Je voulais leur offrir plus grand. Et dans un environnement tout de naturel composé.

J’suis par contre en train de perdre le contrôle des plantes des étages supérieures. Mais j’ai de la misère avec mes plantes de couvre-sol. Les deux rainettes de White qui s’y trouvent les piétinent et elles meurent. Elles sont aussi affaiblies par les plantes du haut qui bloquent la lumière.

J’ai moins de misère à conserver mes plantes dans le terrarium des hyperolius fusciventris. Mais ce sont des grenouilles qui ne sont pas plus grosses que le bout du doigt. Ça prendrait une méchante plante délicate pour qu’elles l’écrasent 😉

L’amaryllis qui se trouve en avant-plan devra être déplacé. Cette plante pousse rapidement et devient vraiment trop grosse pour un tel terrarium.

Laisser un commentaire