Quand il est question de la rainette faux-grillon, on en vient rapidement à se frotter à des gens peu scrupuleux pour qui la protection d’un habitat, dusse-t-il abriter une espèce menacée, passera toujours après l’argent.

Il y a quelque temps, je vous parlais d’une nouvelle histoire qui affecte la ô combien fragile rainette faux-grillon. Je vous pointais les responsables du méfait dirigé il y a quelque deux semaines contre un site où se trouvent de nombreuses rainettes faux-grillon. Les responsables sont la compagnie 9413-1547 Québec inc et ses actionnaires Gaétan Houle et le groupe Shathony.

Aujourd’hui, l’avocat Alexandre Franco m’a fait parvenir une mise en demeure, au nom de ce client 9413-1547 Québec inc, me sommant de cesser de dire des choses concernant ce dossier.

Or, je ne me tairai pas. Personne ne m’a fait taire avec des menaces par le passé. Et ça ne commencera certes pas aujourd’hui. Je sais pertinemment que ce site perturbé et endommagé abritait une saine population de rainettes faux-grillon puisque je les ai vues de mes yeux vues. Et je les ai posées.

Voici la mise en demeure en question.

Et voici le courriel que j’ai fait parvenir à cet avocat cet après-midi.

Demain, j’aurai des informations nouvelles à révéler concernant ce dossier et qui vont dans le sens de ce que je dénonce depuis le début. Rester à l’écoute!

M. Franco,


Vous me voyez bien heureux d’apprendre que votre client est attaché à la protection des milieux humides.  Nous ne serons jamais assez nombreux pour nous porter à la rescousse de ces milieux qui sont en recul important dans la région de Montréal.  Vous pourriez peut-être suggérer à votre client de faire des dons aux organismes qui se vouent à leur protection.  Cela serait tout à son honneur.


Ceci étant dit, il se trouve qu’il fait quand même erreur, dans le libellé de cette mise en demeure, en prétendant qu’il n’y avait pas de rainettes faux-grillon sur les sites qui ont été creusés et drainés par Brodeur Excavations à Longueuil, et ce, en son nom.


Je fais des photos de rainettes faux-grillon dans le secteur du Boisé du Tremblay, et  à cet endroit très précis, depuis des années maintenant. J’y étais le printemps dernier pour y faire des photos de rainettes faux-grillon, dans un petit canal qui a été fortement endommagé par l’excavateur.  Je me permets de joindre l’une de ces photos, prise le printemps dernier.  J’ai d’ailleurs des tonnes de photos pour étayer mes dires.  Et des rapports d’observations de rainettes faux-grillon.  Ces inventaires sont effectués chaque année par des organismes qui se vouent à la protection de cette espèce menacée.  Les données sont compilées et couchées dans des rapports qui permettent de mieux protéger la rainette faux-grillon.


Comme votre client se dit maintenant profondément attaché à la protection des milieux de vie de la rainette faux-grillon, j’espère qu’il remettra le site en état le plus rapidement possible.  Car c’était un très bon site pour la rainette faux-grillon. 


Bien cordialement,


Patrick R. Bourgeois

2 réflexions sur “On tente de me faire taire

  1. Je fait un combat silencieux à Laval pour protéger une famille de rainette dans un micro-boisé entre une école et un centre sportif. À tous les printemps et seul au combat, je nettoie ce boisé et les employés de ces 2 institutions n’ont pas l’air d’apprécier, et ils font de la nuisance à mes actes(rejet de balai mécanique dans le fossé, rejets d’autres déchets dans le boisé, poussage de la neige dans le boisé etc.). J’ai beau me plaindre à la Ville de Laval et tout ce qu’elle m’offre est un employé qui semble plus être un psychologue pour tempérer mes plaintes. Alors tout ce qu’il me reste à faire est de me la fermer et continuer tranquillement à nettoyer ce boisé à tous les printemps comme si de rien n’était.

Laisser un commentaire