Il y a deux jours, dans le cadre de la COP26 de Glasgow, des pays possédant de vastes étendues forestières se sont entendus afin d’enrayer la déforestation. Cette entente se voulant une bonne façon de combattre les dérèglements climatiques.

Si les océans constituent l’un des poumons de la planète, les forêts en constituent à l’évidence le second. Elles absorbent chaque année des milliards de tonnes de gaz à effet de serre libérés chaque année dans l’atmosphère.

On parle de 100 pays abritant 85% des forêts mondiales; le Canada figurant parmi eux, tout comme le Brésil, la Russie, la Chine, les États-Unis ou le Congo.

Pour réaliser une telle entente, un financement public-privé de 19,2 milliards$ a été décidé (sur plusieurs années toutefois). C’est l’une des mesures-phare afin de limiter le réchauffement à 1,5 degré. C’est en effet ce qu’a soutenu le premier ministre britannique, Boris Johnson.

La déforestation est un phénomène alarmant et qui progresse toujours plus rapidement. À chaque nouvelle minute qui passe, l’équivalent de 27 terrains de football de forêt est rasé de par le monde. La déforestation aurait même progressé de 12% en 2020.

L’Indonésie joue les trouble-fêtes

L’encre n’était pas encore sèche sur le document que déjà on apprenait que l’Indonésie rejetait l’idée. C’est ce que nous apprenait le journaliste en environnement du Devoir, Alexandre Shields

2 réflexions sur “L’entente sur la déforestation bat déjà de l’aile

  1. au niveau de la déforestation, quelque chose m’échappe…
    autour de mon village s’étend le 11ème parc national français et il se nomme le parc national de forêts (http://www.parcsnationaux.fr/fr/des-decouvertes/les-parcs-nationaux-de-france/les-11-parcs-nationaux/parc-national-de-forets)
    cependant au sein même de ce parc, des coupes ‘à blanc’ ont encore été effectuées récemment pour alimenter en bois la préfecture de mon département au prétexte de la transition écologique (à savoir ne plus utiliser d’énergies fossiles pour chauffer les villes)
    ces coupes sont effectuées au moyen de machines monstrueuses qui n’ont rien à voir avec les coupes effectuées traditionnellement par des bûcherons…
    je précise que ces morceaux de forêts décapitées ne sont pas reboisées mais sont mises en cultures ou en pâtures
    cherchons l’erreur…
    quant à l’eau, il devient évident que sa gestion demande réflexion….par chez moi l’été dernier 17 communes en ont été privée et il a fallu les ravitailler…or je vis au nord-est de la France, donc ni dans le sud et encore moins en Afrique…

    • C’est la même chose ici, ma chère. On a un grand parc en Gaspésie, où survit l’un des derniers troupeaux de caribous forestiers. Hé bien des coupes forestières sont autorisées dans ce parc!! Résultat: les ours et coyotes peuvent attraper plus facilement les jeunes caribous, dont le troupeau est sur le point de disparaître! Un moment donné, y’a des choses inqualifiables qui se font et qui doivent IMMÉDIATEMENT cesser!

Laisser un commentaire