Québec se comporte d’une manière pleinement inefficace dans le dossier de la protection de la dernière harde de caribous forestiers de Charlevoix. La harde ne comptant plus que 19 têtes, le ministère a convenu d’engager des trappeurs pour tuer les loups; une façon comme une autre d’empêcher les quelques caribous survivant dans cette région de ne pas finir dans le ventre des prédateurs.

Québec a aussi décidé de construire un enclos, au coût d’un million$, pour isoler les derniers caribous de leur environnement qui est toujours, pour des animaux sauvages, relativement périlleux.

Ce qui est déplorable dans tout cela, c’est que Québec ne fait rien pour s’attaquer au véritable problème qui assaille le caribou forestier et qui concerne la destruction de son habitat, destruction qui s’effectue sous les coups des tronçonneuses des forestières.

Tant qu’on n’assurera pas un environnement sain à ces bêtes, vouloir les sauver en les isolant de leur environnement ne corrigera pas le problème. Tuer tous les loups et les ours des environs ne fera que repousser leur disparition dans le temps. Point final.

Pour plus détails, cliquez ici.

Laisser un commentaire