Un petit rorqual nous en met plein la vue

Lorsqu’on sort en mer, sur les eaux de l’estuaire du Saint-Laurent, on ne sait jamais ce qui nous attend.

On peut apercevoir de superbes oiseaux marins, ou encore des thons en chasse dans les bancs de maquereaux. Mais ce jour-là, c’est plutôt un petit rorqual qui nous a présenté tout un spectacle.

Nous venions tout juste de quitter le port de Baie-Comeau, quand tout à coup, à l’horizon, j’ai aperçu de spectaculaires éclaboussures.

Je n’ai pas hésité davantage et j’ai dirigé le zodiac dans ce secteur. Les clients à bord étaient tout sourire, ils savaient qu’une baleine était en train de breacher.

Breacher, ça veut dire sauter hors de l’eau. Au départ, je pensais que c’était un rorqual à bosse qui s’exécutait ainsi. Cette espèce a plutôt tendance à sauter comme ça hors de l’eau.

Un rorqual à bosse qui breache, à la hauteur de Baie-Comeau

Mais une fois sur place, je me suis vite rendu compte que l’animal responsable du spectacle était beaucoup plus petit (6-9 mètres). Il s’agissait d’un petit rorqual et non d’un rorqual à bosse (15-18 mètres).

Je n’ai pas assisté souvent à des séances de breachage menées par des petits rorquals. Alors j’étais d’autant content ce jour-là.

Les clients m’ont demandé pourquoi l’animal en question faisait de tels sauts. Les scientifiques ne sont pas catégoriques à ce sujet. Certains avancent comme hypothèses que les animaux qui sautent tentent ainsi de se débarrasser de parasites, ou qu’il s’agirait d’une technique de chasse, ou d’un moyen de communication. Certains, finalement, soutiennent que les baleines qui breachent s’amusent, tout simplement. Personnellement, c’est l’hypothèse qui me plait le plus.

Quoi qu’il en soit, une baleine qui breache, ça demeure un phénomène franchement spectaculaire à observer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :