Les baleines bleues en sont littéralement remplies et c’est inquiétant

Une étude publiée dans Nature Communications au début du mois de novembre 2022 a établi que les baleines bleues avalent chaque jour de grandes quantités de particules de microplastique qui se retrouvent dans nos océans.

Concrètement, les chercheurs ont établi que le plus grand animal de la planète pourrait ingérer chaque jour 10 millions de ces particules, et ce, pour une masse avoisinant les 40 kilogrammes.

Pour établir cette estimation, les scientifiques ont placé des étiquettes intelligentes sur des baleines bleues, des rorquals communs et des rorquals à bosse fréquentant les eaux de la Californie.

« Nous constatons que les baleines à fanons (des lames cornées qui garnissent la mâchoire supérieure, ndlr) se nourrissent principalement à des profondeurs de 50 à 250 m, ce qui coïncide avec les concentrations de microplastiques mesurées les plus élevées dans l’écosystème. »

– Nature Communications

Évidemment, les baleines ne mangent pas directement le plastique. Ces microparticules s’intègrent à toute la chaîne alimentaire. Quand une baleine mange des harengs, des capelans ou des lançons, elle ingère par le fait même le plastique qui se trouve dans ces poissons. Pour les baleines qui mangent essentiellement du krill – et c’est le cas de la baleine bleue -, c’est encore pire. Les concentrations de microplastiques dans le krill sont encore plus importantes que dans les petites espèces de poissons.

« Chaque jour, une baleine bleue qui consomme du krill peut ingérer 10 millions de morceaux de microplastique, tandis qu’une baleine à bosse qui se nourrit de poisson ingère probablement 200 000 morceaux de microplastique. »

-Nature Communications
@Patrick Bourgeois

Cette situation est loin de constituer une bonne nouvelle pour les baleines. À l’heure actuelle, les scientifiques ne peuvent pas clairement établir l’impact que l’ingestion de tout ce microplastique peut avoir sur la santé de ces grands mammifères, mais une chose demeure: cela ne peut pas être bénéfique.

Et ce n’est pas davantage une bonne nouvelle pour les humains, car une proportion importante de ceux-ci consomment aussi des produits de la mer. C’est donc dire que du microplastique se retrouve aussi dans nos organismes en quantité importante et très certainement malsaine.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :