Une baleine blessée par des requins

Dans les profondeurs des océans, ça joue dur.

Cette baleine à bosse l’illustre parfaitement. Elle est recouverte de blessures infligées par des morsures de requins!

Les requins l’ont attaquée en groupe! Ils voulaient dévorer sa graisse.

Un requin qui brille pour attirer ses proies

Sur notre planète, on retrouve environ 500 espèces de requins. Et certaines sont très spéciales.

C’est le cas du requin à grande gueule. Une espèce qui a été vue moins de 100 fois.

C’est un requin qui vit dans les abysses mais qui remonte vers la surface, la nuit, afin de manger du plancton. Et pour s’assurer d’en dévorer des quantités astronomiques, sa peau brille dans le noir. Cela attire ses proies comme un lampadaire le fait pour les insectes nocturnes.

Étonnant!

Un requin du Groenland s’étouffe en mangeant un orignal

Dans son habitat naturel et bien en vie, c’est à Baie-Comeau que le requin du Groenland a été filmé pour la première fois. Cela se passait il y a près de 20 ans de cela maintenant.

Encore aujourd’hui, on en connaît fort peu sur cet animal qui fréquente normalement les grandes profondeurs de nos océans. Mais parfois, il se trouve près de la surface. Et l’animal qu’on croyait jusqu’alors un charognard nous démontre plutôt qu’il est un redoutable prédateur!

Parfois, les prédateurs peuvent avoir l’appétit plus grand que la panse. C’est ce que ce requin semble avoir appris à ses dépens. Heureusement, l’histoire se termine bien. Enfin pour le requin du Groenland. Car l’orignal, lui, a fini dans l’estomac d’un grand poisson…

Des animaux qui vivent des siècles!

Quand on pense que des animaux peuvent vivre plusieurs siècles, ça donne le tournis. Et ça donne une idée du défi que ça représente de protéger de telles espèces.

Qu’on pense particulièrement au requin du Groenland qui est encore aujourd’hui visé par une pêche commerciale en Islande afin de satisfaire la curiosité des touristes de passage sur l’île…

Une hermine autour de chez soi

L’hiver dernier, une hermine s’était installée autour de ma maison du fond de la forêt. J’avais découvert son repaire et je pouvais par conséquent l’observer à loisir.

Je l’ai vue rapporter des souris, explorer son environnement, plonger sous la neige afin de vérifier si des proies s’y trouvaient.

C’est un animal impressionnant. Qui sait s’adapter à son environnement. Et très rapide.

J’ai hâte de voir si je pourrai en observer également en ce nouvel hiver qui commence!

#wildlifephotography#wildlifephoto#wildlifephotographer#wildlifephotos#naturephotography#naturephoto#naturephotographer#naturephotos#animalphotography#animalphoto#animalphotos#animalphotographer#lovenature#naturelovers#sonyphotography#lovenature💚#quebecphotography#cotenord#wildlife#wildlifephotography#ilovewildlife#nature#naturephotography#ilovenature#sony#outdoor#outdoors#visualart#art#wessel#hermine

Un renard en approche!

Quand tu es bien caché, le vent dans la bonne direction, il est parfois possible de se retrouver vraiment très proche des animaux.

Ce renard se dirigeait droit sur moi, bien tranquille. Quand il m’a finalement repéré, il n’était plus qu’à une dizaine de mètres de moi. Il a alors bifurqué et pris la poudre d’escampette.

Le taïpan du désert, redoutable prédateur

J’aime beaucoup les vidéos que National Geographic diffuse sur Youtube. En quelques minutes, on se fait servir des informations étonnantes sur les animaux qui peuplent notre planète.

Je viens de tomber sur la capsule concernant un serpent australien, le taïpan du désert.

Une seule morsule de cet animal contient un venin assez puissant pour tuer…100 000 souris! C’est ce qui s’appelle être vraiment redoutable!