Protection du caribou: un pas dans la bonne direction?

On le sait, les chemins forestiers contribuent de formidable façon au déclin des populations de caribous des bois. Ces accès sont utilisés par les ours et coyotes, animaux qui exercent de ce fait une prédation plus efficace sur les dernières hardes de ces grands cervidés.

Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts songe à fermer de nouveaux chemins afin de mieux contribuer à la protection des derniers caribous des bois du Québec. Mais avant de procéder, le ministère veut l’avis des usagers de la forêt.

Concrètement, on parle de fermer 55 kilomètres de chemins forestiers dans la Réserve faunique de Matane. Il s’agit d’anciennes routes utilisées par les forestières afin de procéder à des coupes. Des ponts et ponceaux seraient ainsi défaits, et des arbres seraient plantés dans les anciens chemins, ce qui contribuerait par le fait même à la restauration de ces écosystèmes.

Le ministère précise qu’aucun chemin qui mène à des chalets ne serait bloqué.

Ça suit les recommandations de nos scientifiques pour redonner l’habitat qu’il faut pour le caribou, pour le sauver.

Louis Fradette, porte-parole du Comité de protection des monts Chic-Chocs

La consultation publique se termine le 25 novembre prochain. Les travaux de blocage, eux, auront lieu l’été prochain.

Dans les années 1950, on retrouvait près de 1500 caribous en Gaspésie. Il n’en resterait aujourd’hui plus que quelques dizaines.

Source : Radio-Canada

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :