[#OrcaTorch] Je teste une lampe vidéo pour la photo sous-marine

La compagnie OrcaTorch a eu la gentillesse de me faire parvenir l’une de leurs lampes vidéo pour la photo sous-marine. Il s’agit du modèle D910V.

J’ai testé la lampe lors de plongées réalisées dans les eaux de l’estuaire du Saint-Laurent. Je l’ai alors comparée à la lampe Sola 3000 dont je me sers habituellement en tant que lampe secondaire pour mon travail en photo sous-marine. (Ma lampe principale est la Sola pro vidéo 8000).

La vidéo du test se trouve à la fin de cet article

Psolus écarlates posés avec la lampe OrcaTorch
Couple de crabes communs posés avec la lampe D910v OrcaTorch

Et je dois dire que j’ai été impressionné par la lampe OrcaTorch. Tout d’abord, par sa qualité de fabrication. C’est du solide. Mais aussi par les performances offertes sous l’eau. C’est une lampe puissante qui offre une belle lumière.

J’ai pu bénéficier des 5000 lumens offerts par la lampe OrcaTorch pour la même durée que les 3000 lumens offerts par ma Sola 3000. C’est non négligeable!

Recharge

J’aime aussi beaucoup le mécanisme développé par OrcaTorch afin de recharger la lampe. Le fait que la connexion fonctionne à l’aide d’un aimant rend la manoeuvre des plus faciles. Et ça évite que des saletés se logent dans les connexions. Ou que du vert-de-gris s’y forme.

Du côté de ma Sola 3000, c’est un problème que je rencontre souvent dû au fait que la connexion pour la recharge implique d’insérer le connecteur mâle dans la version femelle du branchement. Le soir, il m’arrive souvent que la connexion ne se fasse pas bien. C’est quelque peu harassant.

(Dans la vidéo de test que j’ai réalisée, mes explications sont plus claires concernant la recharge desdites lampes. La vidéo se trouve à la fin de cet article. N’hésitez pas à la visionner!)

Le branchement pour la recharge se fait à l’aide d’un aimant

Intensité d’éclairage

La D910V offre trois intensité d’éclairage. 5000 lumens, 2000 lumens et 500 lumens. Dans les eaux du Saint-Laurent, 500 lumens, ce n’est pas assez puissant. J’ai donc utilisé la lampe, lors de mes tests, à pleine puissance. Et je l’ai aussi testée à 2000 lumens, ce qui me sera suffisant en tant qu’éclairage secondaire pour faire mes photos dans le Saint-Laurent. Évidemment, à 2000 lumens, la durée d’éclairage est plus longue. Et me permet ainsi de faire mes deux plongées du jour. (Je plonge toujours deux fois quand je sors en mer).

La durée d’éclairage à 5000 lumens m’a permis elle de faire une plongée complète. Tout comme c’est le cas aussi avec ma petite Sola. La durée de fonctionnement de ces lampes est donc similaire.

Crabe commun photographié avec la lampe OrcaTorch

Prix de vente

Bon, la Sola 3000 n’est aujourd’hui plus offerte par la compagnie Light and Motion. Elle a depuis été remplacée par une lampe offrant 3800 lumens et se vendant environ 700 ou 800$ avec les taxes.

En comparaison, la lampe OrcaTorch se vend environ 600$ avec les taxes.

Il est donc possible d’économiser quelques dollars en se tournant vers OrcaTorch plutôt que vers Light and Motion, et ce, tout en gagnant un bon millier de lumens et en bénéficiant d’un meilleur système de recharge. Ce qui n’est pas négligeable.

Au moment d’écrire ces lignes, la seule chose que je ne peux vérifier en ce qui concerne la lampe D910V d’OrcaTorch, c’est sa durabilité. Je ne l’ai utilisée qu’en fin de saison. J’ai donc réalisé peu de plongées à l’aide de celle-ci. Mais sa qualité de fabrication me permet d’être très confiant quant à sa durabilité. La lampe est complètement fabriquée en aluminium. Elle est solide. Je suis très confiant qu’elle m’accompagnera encore longtemps.

Pour acheter la lampe

Je suis tellement confiant par rapport à cela que j’ai depuis fait une demande d’affiliation auprès de la compagnie. Vous pouvez de ce fait vous procurer ladite lampe en utilisant un lien, ce qui me permet d’obtenir une commission en contrepartie.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :